Vous êtes ici : Accueil / Salle de presse / Dans les médias / Vivre mieux : le logement intergénérationnel, quand jeunes et seniors cohabitent

Vivre mieux : le logement intergénérationnel, quand jeunes et seniors cohabitent

Par Fabienne Béranger
France 3 Pays de la Loire
Le logement intergénérationnel, un bon plan pour des jeunes en mal de logement et des seniors en mal de compagnie. Le principe : une personne accueille sous son toit un jeune, étudiant, salarié ou apprenti, en échange de quelques services et d'un peu de présence.
Vivre mieux : le logement intergénérationnel, quand jeunes et seniors cohabitent

© Sashamd - Flickr Un lien entre deux générations

"A 800m du bourg, proposition d'une chambre avec salle de bain et wc indépendants en cohabitation avec un monseur actif et indépendant. Il sera rassuré par une présence régulière le soir et la nuit en semaine". Voici l'une des propositions, tout à fait honnête, que propose "Un temps pour toit".

Depuis 2004, l'association met ainsi en relation jeunes et, principalement, anciens du Grand Ouest.

Comment ça marche ?​

  • Vous recherchez un logement et êtes prêt à offrir de votre temps à la personne chez qui vous serez hébergé. En échange d'un logement, vous pourrez alors être amené à faire les courses, participer aux tâches ménagères, passer du temps le soir avec votre hôte, l'initier à l'anglais ou à l'informatique.
  • Vous êtes une personne âgée, seule ou isolée. Vous vous engagez à offrir une chambre meublée à un étudiant ou un jeune salarié.
  • La durée, les modalités et les engagements sont définis par avance entre les deux parties.
  • Aucune contrepartie financière ne peut être demandée sauf une contribution aux dépenses d'eau, de gaz et d'électricité.
  • Le jeune peut être accueilli par une personne âgée, seule, isolée mais aussi une famille.

Chacune des deux parties doit adhérer à l'association "Le temps pour toit". Lorsque hébergeur et hébergé choisissent de partager une expérience de vie commune, un contrat d'échange et d'accompagnement est alors mis en place.

Lire le reportage original
Mots-clés associés : , ,