Vous êtes ici : Accueil / Salle de presse / Dans les médias / L’habitat intergénérationnel Angevin à l’honneur

L’habitat intergénérationnel Angevin à l’honneur

Par Yannick SOURISSEAU
Angers Mag
Dernièrement, l’association « Le temps pour toiT », le bailleur social « le Toit Angevin » et la Ville d’Angers ont été conjointement primés par le Fonds d’innovation sociale des entreprises sociales pour l’habitat. Ce prix récompense l’investissement des trois structures dans l’habitat social et intergénérationnel.
L’habitat intergénérationnel Angevin à l’honneur

Le rapprochement entre les générations, une démarche qui fait son chemin à Angers

En matière d’implication dans des projets sociaux et solidaires, la Ville d’Angers accumule les prix. Ce n’est pas une nouveauté, ce secteur étant même l’un des chevaux de bataille de l’équipe municipale en place, surtout en cette période de crise économique. Mais pour une fois la ville n’est pas seule. Deux autres structures sont associées dans une démarche plutôt bienvenue par les temps qui courent : « Le temps pour toiT », une association qui met en cohabitation, un étudiant ou une personne en reconversion professionnelle a faibles ressources et une personne âgée et seule, ayant besoin d’une aide ou d’une présence, ainsi qu’un bailleur social, dans le cas présent, le « Toit Angevin ».

C’est l’association de ces trois structures qui a permis de proposer une formule de rapprochement des générations, prenant en compte les besoins et la complémentarité de deux catégories sociales parfaitement identifiées : les étudiants à faible niveau de ressource et les personnes plus âgées souffrant de solitude.

La ville accompagne cette démarche intergénérationnelle par l’intermédiaire de son Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) et favorise avec ses partenaires la construction de bâtiments adaptés permettant de maintenir à domicile les personnes âgées. « L’habitat est l’un des axes forts de la politique gérontologique de la Ville d’Angers », souligne le maire, Frédéric Béatse. « Nous avons tout de suite souscrit à cette expérimentation car elle permet de rompre l’isolement des personnes âgées, d’améliorer leur sentiment de sécurité et le vivre ensemble qui nous est cher ».

Cette expérimentation qui devrait permettre de développer des solidarités nouvelles n’est pas passée inaperçue, et notamment pour le FIS (Fonds d’innovation sociale des entreprises sociales pour l’habitat), lequel soutient tout projet innovant favorisant l’accueil, l’intégration et la qualité de vie des habitants et plus particulièrement ceux qui sont en difficulté sociale, économique, psychologique ou en situation d’exclusion.

L’expérimentation menée entre les trois acteurs portera sur quatre quartiers prioritaires : Monplaisir, Belle Beille, la Roseraie et les Hauts de Saint Aubin, où le Toit Angevin compte plus de 1500 logements. L’objectif de l’association et du bailleur est de créer au moins 5 cohabitations la première année, 15 l’année suivante pour atteindre un rythme de croisière de 30 à 40 par an.

Le fait d’avoir été retenu par le FIS va permettre aux trois acteurs concernés de recevoir une aide de 27 000€ sur deux ans. Ce soutien permettra de recruter un coordinateur pour mener à bien ce projet intergénérationnel.

Lire le reportage original
Mots-clés associés : , ,