Vous êtes ici : Accueil / Qui sommes-nous ? / Aller plus loin / Historique

Top qui-sommes-nous

Historique

Réunies au CNAM en 2003, les co-fondatrices de Le temps pour toiT, Nicole Rochier et Hélène Launay, décident de travailler à l’élaboration d’un projet original d’habitat intergénérationnel répondant à la fois à la problématique de la solitude des personnes âgées et à celle des jeunes qui peinent à se loger.

Conçu au départ comme un cas d’école, le projet révèle bien vite un potentiel important : réponse efficace à un réel besoin, accueil enthousiaste d’élus prêts à soutenir le projet, intérêt marqué des personnes âgées et des jeunes interrogés lors de l’étude de marché, …

Le projet est élaboré pendant plusieurs mois, de novembre à juin 2004. Au départ, une simple idée. A l’arrivée, un projet ficelé, prêt à démarrer, avec un plan de financement et des créations d’emploi à la clef. Et avec un nom et un logo qui ne seront pas gardés par la suite : toit & moi.

Il ne restait qu’à prendre la décision d’y aller.

Ce fut fait dès juillet 2004, où les statuts sont déposés en Préfecture de Loire Atlantique. Le nom « Le temps pour toiT » est alors choisi, exprimant de manière simple une valeur défendue par l’association : on donne du temps en échange du toit, c’est un temps défini (d’où le « Le ») que l’on donne à l’autre (toi), et qui permet d’obtenir un toiT.

Le conseil d’administration est initialement constitué avec des amis et des soutiens rencontrés lors de la formation au CNAM. Grâce à la diversité des compétences professionnelles au sein du conseil d’administration, Le temps pour toiT prend dès le départ la voie de la professionnalisation.

Le modèle économique choisi combine ressources extérieures (pour les projets de développement) et autofinancement (pour les activités de gestion des duos.

C’est une caractéristique importante de Le temps pour toiT qui s’inscrit dans l’Economie Sociale et Solidaire.



Dix ans plus tard, Le temps pour toiT salarie 6 personnes, a accompagné plus de 600 duos depuis sa création et contribue en permanence au travail de changement culturel requis par cette nouvelle manière de voir le logement des jeunes et des moins jeunes.